Apostille 02, Puppen Theater 1


Unbenannt1.jpg

Photographie prise sur le site de Marianne Vocke : http://www.puppentheater-vocke.de/

Un théâtre de marionnettes, Märchentheater

Une marionnettiste octogénaire, petite dame au sourire bleu serein, venue du nord de l’Allemagne, le grand nord, aux frontières du Danemark, avec son théâtre, ses poupées montées sur tige, ses décors, peints à la main, ses histoires, des contes traditionnels. Contes d’apprentissage, de sagesse, qu’on goûte comme une confiture ancienne aux parfums oubliés.

Marianne Vocke est en elle-même une poupée, candide, qui vous demande permission de s’asseoir à votre table, sachant que vous allez accepter, convaincue qu’entre vous et elle, aura lieu  une rencontre. Complicité et joie partagées avec juste le petit voile qui assombrit chaque vie.

« Unter jedem Dach ein Ach », dicton allemand qui signifie : sous chaque toit un soupir, « Ach » étant le son produit lorsqu’on soupire en langue allemande.

Ainsi L’Intelligente Fille du paysan (Grimm) fit-elle quelques tours, en cette  fin de septembre, sur la scène du Café-Théâtre de la Voierie, petite boîte noire, Rue du Centre 10, Pully (canton de Vaud). Effluves lointains de poèmes lus, de vieux tiroirs entrouverts où sommeillent Baudelaire et Rimbaud et les vieilles dentelles, et les fleurs charnues et délicates…

 


A propos de josineb

Josiane Bataillard vit à Belfort et boit l'eau du robinet. Elle habite dans les livres, à l’abri des pages où s’écrit la vie à l'endroit, à l'envers.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Apostille 02, Puppen Theater

  • Noël Claude

    Chère Josiane,
    Tu me ramènes ainsi dans mon enfance blésoise quand j’étais encore en école primaire. Régulièrement M. Deschamps (il avait travaillé comme dessinateur pour mon père pendant la guerre je crois) rendait visite à mes parents quand il venait à Blois pour son spectacle de marionnettes dans les écoles. Puis il appris à maman que sa fille, danseuse classique, cherchait à donner des cours de danse à Blois. Maman lui trouva un lieu place du château de Blois ! et elle inscrivit ses 2 enfants (ma soeur et moi-même) à son cours de danse. Le 1er cours (j’avais 10 ans je pense) je suis resté accroché à la barre en pleurant … et je n’ai donc pas continué. Quand maman a appris ensuite qu’adulte je faisais de la danse ! elle a eu un certain sourire !!
    Noël C.