Adaamer, Association pour le Soutien aux Prisonniers et droits de l’Homme en Palestine


ADAAMEER (nom arabe de l’association)

Association pour le Soutien aux Prisonniers et droits de l’Homme en Palestine, MAIS c’est en France qu’est détenu le plus ancien prisonnier palestinien (voir conclusion)

http://www.addameer.org/http://www.addameer.org/etemplate.php?id=292

Arrestation et Détention par Israël des Défenseurs des Droits de l’Homme contre le mur de l’annexion. Des voix courageuses, des libertés fragiles.

« L’Histoire ne dit-elle que les récits des rois triomphants ? »  Mahmoud Darwich, Au dernier soir sur cette terre, Actes Sud, traduction de Elias Sanbar.

P1000501

Présentation ADAAMEER, par Wahbe, diplômée en droit, elle travaille à Ramallah et parcourt le monde pour la défense des prisonniers politiques palestiniens.

Dès 1992, des avocats volontaires créent une organisation de soutien juridique des prisonniers palestiniens.

De nombreuses missions : aide juridique, élaboration de documents pour le soutien des prisonniers, plaidoyers à l’échelon national et international, élaboration de documents pour les Nations Unies, visites et contacts dans le monde entier.

Depuis 1967, 20% de la population et 40% des hommes ont été arrêtés, au moins une fois. Depuis, la Palestine, territoire militairement occupé, est régie par 1600 ordres militaires (il n’est donc pas question de loi). Par exemple, l’Ordre militaire 101, outil d’apartheid imposé à Israël  qui interdit de participer à une manifestation, d’être membre d’un parti politique, de prendre part à un événement où se trouve un militant. Tout cela est illégal.

Les arrestations et les mauvais traitements

Elles ont lieu de nuit de préférence, la violence s’exerce à l’encontre de la personne saisie et de sa famille, de la maison parfois. Les plus mauvais traitements se font pendant le transfert, dans les postes transitoires. La famille ne sait pas où le prisonnier est interné. Adaameer met en général 24 à 72 heures pour localiser le prisonnier. Période d’interrogatoire de 60 jours renouvelables, sans avocat et sans contact avec la famille.

Tortures physiques psychiques, à l’encontre des hommes, des femmes et des enfants. Le but étant de briser la personne, même de façon gratuite. Des exemples récents :

  • Arafat Jaradat, de Hébron, père de deux enfants, femme enceinte, trouvé mort dans sa cellule après 7 jours d’internement, portant des marques de torture, dans la prison de Jenine
  • Tarik Abu Khdeir, adolescent de 16 ans, masqué, attaché, été 2014
  • Soient 73 morts depuis 1967, selon un recensement officiel

Difficultés innombrables pour empêcher et/ou perturber les visites des familles.

La société G4S

Compagnie britannique de conception et vente de systèmes de surveillance et sécurité, active dans le monde entier. Plusieurs prisons israéliennes sont équipées par G4S (Jenine, Megiddo). Société à boycotter. Voir le site de : BDS Boycott Divestment and sanctions, campagne lancée en 2005.

Voici une liste sur le site de Médiapart des produits à boycotter. Chacun-e a encore des efforts à faire. http://blogs.mediapart.fr/blog/jjmu/210714/liste-des-produits-disrael-boycotter

La loi concernant les enfants qui lancent des pierres

L’Est de Jérusalem est occupé et annexé, il est question d’y mettre en place la même loi que celle appliquée en Cisjordanie dans les zones B et C, concernant le jet de pierre par un enfant, punissable de 20 ans de prison. La loi a été approuvée pas encore ratifiée. Une situation qui peut durer. Une manière d’entretenir le flou juridique, c’est moi qui souligne.

Adaameer a plus de 20 ans d’existence (dés 1992), sa mission demeure entière et nécessaire.

L’un des leurs , Ayman Nasser, est actuellement prisonnier administratif, c’est-à-dire qu’il n’y a ni procès, ni charge, et que sa détention est renouvelable tous les 6 mois, pendant 13 années.

A ce jour, 500 prisonniers administratifs, dont 200 enfants.

George Ibrahim Abdallah, depuis 30 ans prisonnier en France (Nelson Mandela : 26 ans), libérable depuis 1999 selon juridiction de droit commun. Le procès qui a eu lieu en France est entaché d’irrégularités. (http://www.france-palestine.org/Georges-Ibrahim-Abdallah-doit-etre)

Le gouvernement actuel cautionne.

Soutien aux prisonniers palestiniens

Par l’envoi de lettres et de cartes. L’Association France Palestine Solidarité donne des adresses (http://www.liberez-les.info/adresses.html).

Même s’il est souhaitable d’écrire en anglais, on peut toujours écrire et se faire aider pour traduire quelques formules. L’essentiel étant le soutien.

« Et la terre se transmet comme la langue », c’est un chant de Mahmoud Darwich

Ramallah, le 13 novembre 2014


A propos de josineb

Josiane Bataillard vit à Belfort et boit l'eau du robinet. Elle habite dans les livres, à l’abri des pages où s’écrit la vie à l'endroit, à l'envers.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *