La Brouillonne des livres : Hubert Haddad 1


Palestine,

Zulma 2007 et Folio Gallimard 2015

Le titre est ramassé, c’est de la Palestine qu’il s’agit, et pour la Palestine que c’est écrit.

Theodor Herzl expliquait que l’état sioniste établi en Palestine serait « une station de culture dont profiterait l’humanité, sur la toute la plus courte de l’Asie », cité par Alain Gresh dans : De quoi la Palestine est-elle le nom ?

Couverture de Folio Gallimard

Couverture de Folio Gallimard

C’est une terre déchirée, colonisée, violentée, abusée. On sait que l’abuseur et l’amuseur – sadique – c’est essentiellement Israël ; les politologues et les journalistes les plus au fait de cette histoire ne manquent pas de souligner d’une part, la lutte de quelques  Israéliens engagés dans la défense des droits de l’homme, d’autre part certaines compromissions palestiniennes.

Dans ce roman  Hubert Haddad, né à Tunis, procède comme un magicien, en plein conflit, avec les armes de ce conflit.

Cham, soldat israélien, permissionnaire, accompagne par amitié l’adjudant Tzvi pour une ronde de nuit dans la zone de sécurité qui sépare Israël de la Cisjordanie (de hauts  barbelés dans les zones inhabitées). Attaque d’un commando palestinien, Tzvi est mort, Cham blessé est transbahuté, puis abandonné en Cisjordanie, entre les mains d’Asamahane, la mère aveugle et Falastin, sa fille militante. Ces deux femmes ont perdu Nessim, le fils et le frère. Cham a perdu tout repère, par ressemblance on lui attribue les papiers de Nessim. C’est habilement mené pour que le lecteur n’en soit absolument certain qu’à la fin.

Cham, Nessim et le lecteur traversent la frontièreinterdite , découvrent la lutte palestinienne, si pugnace malgré l’extrême pauvreté et des conditions de vie élémentaire de plus en plus difficiles.

C’est un catalogue complet de tout ce qu’un lecteur francophone devrait savoir sur cette résistance face à la colonisation instituée, qui n’a de cesse de s’étendre. C’est aussi un livre d’espérance et de poésie. Poésie de la chair, du paysage, un hommage aux poètes arabes.

 


A propos de josineb

Josiane Bataillard vit à Belfort et boit l'eau du robinet. Elle habite dans les livres, à l’abri des pages où s’écrit la vie à l'endroit, à l'envers.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “La Brouillonne des livres : Hubert Haddad

  • Nicole Cordier

    Hubert Haddad, fin connaisseur du bassin méditerranéen, est le rédacteur en chef d’une nouvelle revue littéraire, Apulée, qui se veut source de réflexion sur ce carrefour des mondes. Disponible en février 2016 chez Zulma.