écriture, atelier du 4 juin 2016, à Lausanne


Vous êtes invité-e-s à un voyage autour de votre chambre, à la manière de Xavier de Maistre, mais au lieu qu’il se déroule sur quarante-deux jours, nous nous limiterons à 24 heures. Ce n’est qu’un cadre. spacial et temporel pour une écriture de l’intime.

Vous recevrez quelques citations extraites de lectures, vous verrez quelques photos de chambres singulières, d’ami-e-s ou d’artistes, et je vous lirai un extrait de : Du côté de chez Swann, de Marcel Proust.

 

Tirer le fil de sa boite noire...

Tirer le fil de sa boite noire…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« J’ai entrepris et exécuté un voyage de quarante-deux jours autour de ma chambre. Les observations intéressantes que j’ai faites, et le plaisir continuel que j’ai éprouvé le long du chemin, me faisaient désirer de le rendre public ; la certitude d’être utile m’y a décidé. Mon ceour éprouve une satisfaction inexprimable lorsque je pense au nombre infini de malheureux auxquels j’offre une ressource assurée contre l’ennui et un adoucissement aux maux qu’ils endurent. Le plaisir qu’on trouve à voyager dans sa chambre est à à l’abri de la jalousie inquiète des hommes ; il est indépendant de la fortune. »

Xavier de Maistre, Voyage autour de ma chambre, Paris, José Corti, p. 15 et 16.

Publié en 1795 à compte d’auteur à Lausanne

« Ma chambre est située sous le quarante-conquième degré de latitude, selon les mesures du père Beccaria ; sa direction est du levant au couchant ; elle forme un carré long qui a trente-six pas de tour, en rasant la muraille de bien près. Mon voyage en contiendra cependant d’avantage ; car je le traverserai souvent en long et en large, ou bien diagonalement, sans suivre de règle ni méthode. Je ferai même des zigzags, et je parcourerai toutes les lignes possibles en géométrie, si le besoin l’exige. Je n’aime pas les gens qui sont si fort maîtres de leurs pas et leurs idées, qui disent : « aujourd’hui, je ferai trois visites ; j’écrirai quatre lettres, je finirai cet ouvrage que j’ai commencé. » Mon âme est tellement ouverte à toutes sortes d’idées, de goûts et de sentiments ; elle reçoit si avidement tout ce qui se présente. »

Xavier de Maistre, Voyage autour de ma chambre, Paris, José Corti, p. 22

« Élargissez votre horizon et vous respirerez plus à l’aise. Si vous étiez un homme et que vous eussiez vingt ans, je vous dirais de vous embarquer pour faire le tour du monde. Eh bien ! Faites le tour du monde dans votre chambre »

Gustave Flaubert, Lettre du 6 juin1857, Correspondance, tome 2, 1851 1858, Gallimard, coll. « Bibliothèque de la Pléiade », 1980, p. 732

« Finalement, on n’écrit bien qu’au lit (…) Car le lit n’est pas un endroit comme un autre : lieu autrefois des naissances, des souffrances, de la mort, il est encore celui du rêve et des plaisirs. Ce n’est pas rien. Les murs de la chambre sont poreux au songe et ses parois sont comme celles de la pyramide, murée vers le dehors et tout entière tournée vers son dedans éclatant. »

Francis David, Intérieurs d’écrivains, Paris, Le Terrain vague, 1982

Cité par Michelle Perrot in , Histoires de chambres, La Librairie du XXI siècle, Seuil, p. 212 et 213


A propos de josineb

Josiane Bataillard vit à Belfort et boit l'eau du robinet. Elle habite dans les livres, à l’abri des pages où s’écrit la vie à l'endroit, à l'envers.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *