Caprices d’une rivière


La Savoureuse traverse Belfort… Caprices

Savoureuse languissante

Entre les rubans des fientes des colverts

Éternels habitants de ces immobilités lentes

Vases lourdes, floraisons appauvries

Où le vert a jauni

Et c’est à ce festin de pauvreté

Qu’on nous eût conviés ?

Rêves grandioses d’édile dépourvu

Habitant seul son île nue.

 

Promenade sur berges asséchées,

En d’autres temps elles seront submergées

Sous les pluies longues des printemps humides.

Et nous y convoquerons des radeaux stupides.

 


A propos de josineb

Josiane Bataillard vit à Belfort et boit l'eau du robinet. Elle habite dans les livres, à l’abri des pages où s’écrit la vie à l'endroit, à l'envers.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *