La Brouillonne des livres : un film de Laura Zornitta : La route des livres


Les livres font le mur de la bibliothèque départementale du Haut-Rhin, s’engouffrent dans un bibiobus…

Et alors ?

Le collectif Culture pour tous à Belfort a organisé le samedi 5 janvier la projection du film : la route des livres, au Centre espagnol, suivi d’un débat

Il était une fois des livres qui partaient en promenade. Une  promenade qui n’est pas terminée.

Rémy le chauffeur et Sébastien le bibliothécaire  les emportent sur les départementales du Haut-Rhin, entre les coteaux à vigne, les pâturages et les premiers conifères, en toute saison. Sans escorte. Pourtant, en parcourant les livres, les langues des usagers se délient. On parle de liberté, de démocratie, d’amour aussi. Il y a les jeunes enfants, ceux des écoles, des femmes et des hommes de tous âges, et même quelque adolescent rebelle qui ne daigne pas entrer dans le bus, parce que son téléphone lui offre plus que tout ce que le bus contient. Mais un jour… Il y trouve quelques mangas.

Toute une histoire de gens et de livres qui se croisent, se racontent, une fois par mois. D’un mois à l’autre, l’attente  fait monter le désir des livres qu’on a commandés. Souvenez-vous, les lettres qu’on attendait et qui donnaient au temps une saveur particulière.

Une autre histoire émouvante : celle de deux prisonniers de la prison d’Ensisheim, que Sébastien a formés, deux prisonniers bénévoles, qui établissent un relais entre les détenus et le bibliobus.

 

Laura Zornitta, avant la projection

Laura Zornitta, après la projection

 

Laura Zornitta explique comment elle a tourné, comment elle a pu tourner, confrontée à des contraintes multiples : un budget serré, des lecteurs à transformer en comédiens amateurs, une météorologie qui fait ce qu’elle veut, et c’est normal. Elle résume cela en disant : je n’ai pas tourné le réel, j’ai raconté une vérité ; c’est un film hybride, une aventure filmée. Ce sont ses propos.

C’est peut-être ça qui donne au film son petit air naïf et coquin, son air de fête d’école : on vous montre, comme c’est beau et comme c’est bon, ces livres et CD, tout ce monde qui vient élargir le nôtre, tout ce monde auquel nous renvoyons l’écho de nos vallées encaissées, de nos villages perchés, de nos cellules étroites.

Besoin d’auteurs, d’éditeurs, de libraires, de bibliothécaires, de chauffeurs, de lecteurs pour l’être humain. C’est un manifeste pacifiste.

 

Des spectateurs convaincus

 

En Suisse voisine, suivre le bibliobus dans le canton du Jura

http://opac.bibliobus.ch/NetBiblio/

Le Bibliobus de l’Université populaire jurassienne (UP) est une bibliothèque ambulante publique de libre accès. Trois véhicules circulent dans le canton du Jura et la partie francophone du canton de Berne. Ils desservent une population de plus de 70’000 habitants.
Reconnu d’utilité publique, le Bibliobus de l’UP est subventionné par le canton du Jura et le canton de Berne.


A propos de josineb

Josiane Bataillard vit à Belfort et boit l'eau du robinet. Elle habite dans les livres, à l’abri des pages où s’écrit la vie à l'endroit, à l'envers.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *